Château du Hohlandsbourg

Belvédère naturel à 5 km à l'ouest de Colmar

Posé à plus de 600 mètres d'altitude, surplombant la plaine d’Alsace, le château du Hohlandsbourg est posé sur un belvédère naturel où la présence humaine est attesté depuis la préhistoire. (Photo Syndicat du Hohlandsbourg)


Le premier château date de la fin du XIIIe siècle. En février 1279, le prévôt de Colmar, Siegfried de Gundolsheim, est autorisé à faire ériger un château sur le massif. L'actuel Oberschloss (le château supérieur) et une petit enceinte sont construits avec des matériaux de récupération. (Photos DNA)


Dès 1281, le Hohlandsbourg intègre les biens patrimoniaux des Habsbourg. Le château accueille une garnison.

Son objectif est
la surveillance des biens impériaux situés à l'entrée des vallées de Kaysersberg et de Munster.



Le château va appartenir à plusieurs familles dont les Lupfen qui le conservent jusqu'en 1563.

En 1563, Lazare de Schwendi achète la seigneurie de Hohlandsbourg aux comtes de Lupfen. Il mène de gros travaux au château: création du bastion nord, du logis sud, édification d'échauguettes.

La guerre de Trente Ans (1618-1648) est notamment marquée par l'invasion des Suédois. En 1633, ils s'emparent du château puis, la garnison française qui leur succède, fait sauter en 1637 la partie haute du Hohlandsbourg. (Photos DNA)

Les ruines romantiques

L'époque romantique permet aux ruines vosgiennes et notamment à celles du Hohlandsbourg de sortir de leur longue hibernation.

"Porte principale de la barbacane", Lithographie de Jacques Rothmuller (1804-1862)

Plusieurs artistes s'inspirent de ces ruines pour réaliser peintures et lithographies. C'est notamment le cas de Henri Lebert, peintre colmarien (1794-1862) qui, dans les années 1820, s'oriente vers le genre du paysage romantique.

Son oeuvre, "Vue du Hohlandsbourg", datant de 1833, est une huile sur toile qui se trouve au musée Unterlinden.

De nombreux autres artistes ont réalisé des dessins du château qui est classé monument historique en 1840. C'est le cas du Colmarien Jacques Rothmuller.

LA PERIODE DES GRANDS TRAVAUX

le château est acheté en 1985 par le conseil général du Haut-Rhin, alors présidé par Henri Goetschy. Des travaux de consolidation et de réhabilitation sont lancés.
(photo Octave Zimmermann)

Le syndicat mixte d'aménagement du château du Hohlandsbourg est créé en 1987. Il regroupe les communes de Wintzenheim, Wettolsheim, Eguisheim, Husseren-les-châteaux. Les travaux entrepris permettent de consolider l'Oberschloss, du mur d'enceinte, du chemin de ronde. (Photos Gilbert Charles Meyer et Octave Zimmermann)

Les travaux durent jusqu'en 2013.
La dernière tranche permet de rénover les logis Lupfen et Schwendi, qui abritent désormais un espace muséographique, la réalisation d'un pôle restauration dans les dépendances, l'ajout d'un nouveau bâtiment pour la billetterie, la création d'un théâtre dans la cour.

L'ensemble des investissements dépassent les 20 millions d'euros. En contrepartie, le syndicat s'est engagé à atteindre un objectif de 70 000 visiteurs par an.

Le château a rouvert ses portes en avril.

Les animations de l'été

Jusqu'au 25 août, la compagnie Armedia du Jura anime le Hohlandsbourg avec son spectacle "Au temps de la Renaissance!"

La troupe propose un spectacle sur le chevalier Bayard, de nombreux ateliers pédagogiques et participatifs sur Léonard de Vinci, des jeux et un atelier créatif.

Spectacle tous les jours sauf le samedi. De 10h à 19h. Grand spectacle à 11h, 15h et 17h. Renseignement et prix sur le site du Hohlandsbourg.