1984-2019

Le Journal des Enfants
fête ses 35 ans

Depuis 1984, Le Journal des Enfants (JDE), pionnier de la presse jeunesse basé à Mulhouse, décrypte l’actualité nationale et internationale pour des lecteurs de 8 à 12 ans. A l'occasion de son trente-cinquième anniversaire, retour sur la création de l'hebdomadaire, sa ligne éditoriale, son lien particulier avec le monde académique et les unes qui ont marqué son existence.

« Apprendre aux enfants à nager dans un océan d’informations »
Caroline Gaertner, journaliste au JDE

Le chef de Daech est mort », a titré Le Journal des Enfants (JDE) à propos de la fin de la traque d’Al-Baghdadi. C’est « sans sujet tabou » que cette petite rédaction pionnière en France s’attache, chaque semaine depuis 1984, à décrypter l’actualité nationale et internationale pour ses jeunes lecteurs, de l’âge de l’école primaire et du début du collège.

Manifestations contre la PMA en France, réfugiés rohingyas au Bangladesh, anniversaire de la chute du mur de Berlin, reportage à la frontière syrienne… Les événements traités en 35 ans ont varié mais la mission du JDE reste inchangée, et plus essentielle que jamais.

Face aux dérives sur les réseaux sociaux et aux risques de « fake news », les fausses informations, informer la jeunesse consiste d’abord à peser le choix des mots et des photos, à « ne pas se précipiter », selon Caroline Gaertner, l’une des trois journalistes basés à Mulhouse.

« Quand on apprend une nouvelle comme la mort d’Al-Baghdadi, on reste prudent, on garde une distance. D’abord, même si on a notre site internet, on est un hebdomadaire. Ensuite, alors que les enfants sont plongés dans un océan d’informations, il s’agit de leur apprendre à nager. On sélectionne les informations les plus importantes et on les analyse, on les explique très simplement, avec des phrases courtes, dans un style factuel, sans sensationnalisme. On ajoute un lexique pour les mots-clés compliqués. »
Caroline Gaertner, journaliste au JDE

Une ressource appréciée des enseignants

Seule publication jeunesse à être imprimée sur une rotative, dans un format tabloïd, il a la particularité de se présenter « comme le journal des grands » avec des informations sérieuses et plus insolites en bref, des rubriques thématiques en sciences, sport... et des dossiers de fond.

N’éludant aucune polémique, le JDE présente les « pour » et les « contre », laissant les enfants se faire leur propre avis. Des discussions peuvent en découler en famille, voire en classe où le JDE est une ressource appréciée des enseignants.

« Passer par l’actualité des Rohingyas permet de faire de l’histoire, de la géographie, favorise le goût de la lecture et fait écrire les élèves, notamment pour des journaux scolaires », détaille Sophie Philippi, correspondante académique à Strasbourg du Clemi, en charge de l’éducation aux médias désormais inscrite dans les programmes. Sans oublier le fait que « recevoir régulièrement une actualité de qualité permet d’éveiller l’esprit critique dès le plus jeune âge, de prendre conscience qu’il faut s’informer aux bonnes sources. »

Fort de quoi, le JDE a décroché nombre de prix, dont, il y a trois ans, celui de l’Association mondiale des journaux (AMJ), dans la catégorie Jeunes Lecteurs.

Le JDE

en chiffres

1984

Année de création du Journal des Enfants, par Béatrice d'Irube

40 000

Exemplaires imprimés chaque semaine à Strasbourg et à Veuvey-Voroize, près de Grenoble

3

Journalistes composent la rédaction du JDE. Ils peuvent compter sur l'aide d'une assistante

1,60

En euro le prix d'un numéro du JDE en kiosque

16

Pages au total dans chaque numéro. A ses débuts, le journal n'en comptait que quatre

10

Rubriques existent pour classer les différentes informations dans le journal

1 708

Numéros publiés depuis la création du journal. Soit 47 numéros réalisés chaque année

23

Départements de l’est de la France dans lesquels on peut désormais trouver le JDE en kiosque, tous les jeudis

40 000 exemplaires du JDE sont imprimés, chaque semaine, à Strasbourg

40 000 exemplaires du JDE sont imprimés, chaque semaine, à Strasbourg

L'équipe du JDE : 3 journalistes et une assistante !

L'équipe du JDE : 3 journalistes et une assistante !

Le JDE

à ses origines

Aux prémices du JDE, un nom : Béatrice d'Irube

Edith Alberts, actuellement journaliste à la rédaction, retrace ce qui a poussé Béatrice d'Irube à lancer l'hebdomadaire en 1984. De l'idée aux premiers mois de travail.

Un journal
qui évolue

En 35 ans, le JDE a connu cinq maquettes différentes

Le Journal des Enfants (JDE), fondé par Béatrice d’Irube en 1984 avec le soutien du journal L’Alsace, est destiné aux 8-12 ans. Il a évolué au fil des années, passant de quatre pages grand format en noir et rouge à 16 plus petites et tout en couleurs...

1999, le JDE a droit à son propre logo, rouge et noir. On le trouve dans toute la France. On peut aussi le recevoir dans sa boîte aux lettres, ou à l'école, quand elle est abonnée

1999, le JDE rétrécit ! Il devient plus petit, au format tabloïd, pour être plus pratique à lire. C'est une demande des jeunes lecteurs. Désormais, il fait 8 pages

2001, place au bleu et jaune ! Le logo change totalement et le journal passe à 12 pages. En 2008, il grossit encore et atteint les 16 pages

2014, le JDE a 30 ans et pour l'occasion change de look. Son logo redevient rouge, accompagné d'un smiley qui rigole mais qui est parfois triste, comme après les attentats qui touchent la France

1999, le JDE a droit à son propre logo, rouge et noir. On le trouve dans toute la France. On peut aussi le recevoir dans sa boîte aux lettres, ou à l'école, quand elle est abonnée

1999, le JDE rétrécit ! Il devient plus petit, au format tabloïd, pour être plus pratique à lire. C'est une demande des jeunes lecteurs. Désormais, il fait 8 pages

2001, place au bleu et jaune ! Le logo change totalement et le journal passe à 12 pages. En 2008, il grossit encore et atteint les 16 pages

2014, le JDE a 30 ans et pour l'occasion change de look. Son logo redevient rouge, accompagné d'un smiley qui rigole mais qui est parfois triste, comme après les attentats qui touchent la France

Et une nouvelle maquette pour les 35 ans

Le JDE vient de s’offrir un relooking en guise de cadeau d’anniversaire, avec une nouvelle maquette dynamique, laissant davantage de place aux images, photos, dessins, infographies.

De nouvelles rubriques apparaissent également et le dossier fait désormais trois pages.

Jérôme Gil, responsable éditorial de la rédaction du JDE, fait le point sur toutes les nouveautés.

Imprimé à 40 000 exemplaires, il est distribué par abonnement, tous les jeudis, pour l’essentiel en France, mais aussi dans 80 pays dans le monde, à des enfants et à des adultes qui s’en servent pour apprendre le français, par exemple à l’université de Tokyo.

Aujourd’hui, 40% de ses lecteurs abonnés sont des écoles, des bibliothèques… et des maisons de retraite où les plus âgés apprécient aussi la simplicité de son style.

Le JDE est également accessible sur son site internet jde.fr.

Le JDE

côté coulisses

Lundi

La rédaction du JDE est déjà au travail. C'est le jour de la semaine le plus chargé, celui du bouclage. Que s'est-il passé dans le monde et en France d'intéressant pour des lecteurs de 8 à 12 ans ? Faire le point sur la guerre en Syrie ? Le port du voile en France ? Il n'y a pas de sujet tabou au JDE, même si les dents des parents grincent parfois un peu. Ici, on parle de tout.

Relecture, choix des photos pour la Une, modifs de dernière minute, la semaine démarre sur les chapeaux de roue.

Mardi

La rédaction du JDE est à nouveau sur le pont. Chaque semaine, il y a 16 pages à remplir. Au menu de la réunion hebdomadaire : choix des sujets du prochain numéro, commande de la dernière page à l'infographiste, des dessins, mise à jour du site internet, composition de la newsletter envoyée aux médias, envoi des propositions d'articles à notre partenaire Gulli.fr, etc.

Mercredi et jeudi

Ils sont encore là ? Oui, parce que, chaque jour, il faut rédiger un article pour le blog, le relayer sur les réseaux sociaux, faire des demandes d'interview, prévoir des reportages et parfois même se rendre dans des écoles pour faire connaître un produit toujours bien accueilli.

En parallèle, il faut écrire les articles. Et pas question de reprendre les dépêches AFP ! Les journalistes se bornent à expliquer l'information de la manière la plus simple possible. Et ce n'est pas si facile...

Vendredi

Derniers articles à rédiger et première relecture au programme.

Même pendant le week-end, le JDE ne s'arrête pas : il faut continuer à alimenter le blog.

Le JDE

dans les classes

Près de la moitié des exemplaires imprimés sont destinés aux écoles. Car pour les professeurs, le JDE est un vrai outil pédagogique, en complément de l'enseignement.

3 questions à... Frédéric Dupont, enseignant à l'école Charles-Péguy (Paris)

Pourquoi avoir acheté un abonnement JDE pour votre classe ?

Depuis 10 ans, j'abonne mes classes de CM1 au JDE. Je cherche un journal d'informations pour les enfants et le JDE est le plus complet. Il y a une vraie palette de sujets, un dossier très bien fait et une infographie en dernière page, que j'intègre parfois à mes cours. Les articles sont écrits très simplement et les illustrations aident à la compréhension du sujet.

Comment intégrez-vous le JDE dans votre programme pédagogique ?

Cela fait 20 ans que j'inscris mes élèves à la semaine de la presse, pour qu'ils créent leur propre journal. C'est toujours un moment riche pour les enfants, car ils peuvent se pencher sur des sujets variés, faire des recherches, rencontrer des interlocuteurs... Le JDE me permet de les amener à ce projet, puisque la lecture du journal devient un prétexte à se questionner sur comment on fait un article, ce qu'on y met, quels sont les choix à réaliser, etc. En parallèle, tous les lundis, un élève présente devant la classe un article du JDE de son choix. Cela permet de rebondir sur l'actualité.

Quelle relation avez-vous avec la rédaction du JDE ?

Les élèves discutent régulièrement avec les journalistes de la rédaction à travers Twitter. Il m'arrive aussi parfois de les contacter, pour savoir s'ils ont un article en stock sur un sujet en particulier. Dernièrement, je cherchais un article pédagogique sur la crise au Liban et je me suis tourné, bien évidemment, vers les équipes du JDE.

35 ans de unes

En 1984 paraissait le premier numéro du JDE.

En 35 ans, le journal a relaté, pour les enfants, les événements majeurs qui ont agité le monde. Retour sur les meilleures unes.